L’investisseur légendaire Jeremy Grantham affirme que le marché boursier pourrait s’effondrer de 50% cette année alors que la bulle entre dans sa “phase finale”

La confiance des investisseurs pourrait être gravement ébranlée par le retournement des marchés du logement, l'entrée de l'économie en récession ou le début de la chute des bénéfices des entreprises....

  • Le marché boursier est sur le point de connaître une nouvelle baisse de 20% cette année alors que la bulle entre dans sa phase finale, selon Jeremy Grantham de GMO.

  • Grantham a déclaré que dans le pire des cas, le S&P 500 pourrait chuter de plus de 50 % par rapport aux niveaux actuels.

  • Grantham pense que les investisseurs accordent trop de poids à l’idée que la réduction des taux de la Fed est une bonne chose.

Chargement Quelque chose est en cours de chargement.

Merci pour votre inscription!

Accédez à vos sujets favoris dans un flux personnalisé lorsque vous êtes en déplacement.

Même une nouvelle année ne peut pas ébranler la tendance baissière de Jeremy Grantham de GMO, qui a déclaré dans une lettre de mardi que le marché boursier chuterait encore de 20 % cette année.

Grantham a déclaré que la détérioration continue des conditions financières sera plafonnée par un ralentissement du marché immobilier, représentant la “phase finale” de la bulle boursière qui devrait contribuer à faire passer le S&P 500 à 3 200 d’ici la fin de l’année.

Dans le pire des cas, Grantham voit le S&P 500 chuter de 50 % à environ 2 000.

“Même le cas le plus grave d’une baisse de 50% à partir d’ici nous laisserait à un peu moins de 2 000 sur le S&P, soit environ 37% bon marché. Pour mettre cela en perspective, ce serait toujours un pourcentage d’écart beaucoup plus faible par rapport à la valeur de la ligne de tendance que la surévaluation. nous avions fin 2021 plus de 70 %. Vous ne devriez donc pas être tenté de penser que cela ne peut absolument pas arriver », a averti Grantham.

La clé pour savoir si le scénario sombre de Grantham se déroule ou non cette année dépend de la confiance des investisseurs, qui a connu une baisse lente mais régulière tout au long de 2022, chaque rallye des actions finissant par être vendu. Semblable à 2000 ou 2007, toute baisse substantielle de la confiance des investisseurs pourrait entraîner une baisse rapide des prix des actifs, selon la note.

Parmi les « épingles » qui pourraient raviver la confiance des investisseurs, mentionnons le renversement des marchés du logement, l’entrée de l’économie en récession et le début de la chute des bénéfices des entreprises. Le plafond de la dette est un autre surplomb pour les investisseurs cette année.

“Almost any pin can prick such supreme confidence and cause the first quick and severe decline,” Grantham said. “To prick these bubbles all you have to do is have investors question whether their nearly perfect economic and financial conditions can indeed be extrapolated forever.”

And investors shouldn’t look to the Federal Reserve for help in the form of interest rate cuts, according to Grantham. That’s because in 1929, 2000, and 2007, the largest part of the stock market decline occurred after the first rate cut from the Fed.

“Despite… the painful recent experiences of the 2000 and 2008 bear markets, we continue to hold onto the hope that the first rate cut will be guaranteed to kill the bear. We really are an incredibly optimistic species that these very negative examples, despite being clear and recent, are so easily ignored,” Grantham said.

On the flipside, one thing that worries Grantham, who calls himself a contrarian investor, is the fact that so many Wall Street strategists are bearish too.

“Tout aussi inquiétant, on dit que c’est l’une des récessions les plus largement prédites. C’est suffisant pour qu’un contrarien craignant Dieu se réveille en transpirant la nuit”, a déclaré Grantham. Mais Grantham est rassuré par le fait que les estimations des bénéfices des entreprises n’ont pas encore diminué de manière significative malgré toutes les possibilités baissières.

“Mais je préférerais quand même beaucoup plus d’optimisme, qui il y a un an était presque universel”, a déclaré Grantham.

Même une nouvelle année ne peut pas ébranler la tendance baissière de Jeremy Grantham de GMO, qui a déclaré dans une lettre de mardi que le marché boursier chuterait encore de 20 % cette année.

Source: https://markets.businessinsider.com/news/stocks/jeremy-grantham-stock-market-outlook-crash-bubble-final-phase-warning-2023-1?op=1

Like this post? Please share to your friends:
Crypto Truth